L’impression 3D FDM

Benoît Jellimann (BenTek) est un spécialiste de l’impression 3D, il en parle sur sa chaîne Youtube depuis environ 2 ans.

La chaîne Youtube de BenTek

Mais ces derniers mois, les nouvelles vidéos sont plus rares. Certainement parce que Benoît est très occupé. Il a créé son entreprise (afin de proposer des formations en impression) et également écrit ce livre :

Couverture du livre "L'impression 3D FDM" de Benoît Jellimann

Petite histoire du livre

J’ai rencontré Benoît à Mulhouse à la Makerfight 2019. Je présentais mon 1er livre (sur l’Arduino) et lui ses imprimantes 3D.

Benoît Jellimann (BenTek) à la Makerfight 2019

Nos stands n’étaient pas très loin, nous avons donc eu l’occasion de bavarder un peu (j’étais content de rencontrer un Youtubeur, dont j’apprécie le travail). Comme il était aussi intéressé par l’écriture, je l’ai mis en contact avec les Editions ENI, qui recherchaient justement un auteur (pour écrire sur l’impression 3D). Son livre est sorti environ 1 an après et même si ma contribution s’arrête là, on peut dire que j’en suis quand même un peu le parrain…

Mais le livre est sorti officiellement en mois d’avril 2020, mais seulement sous forme numérique (la France était encore paralysée par le confinement). Il faudra attendre encore quelques semaine avant de disposer de la version papier.

Par soucis de transparence, je tiens à préciser que le livre m’a été envoyé gratuitement par les Editions ENI (à ma demande). Toutefois, je ne suis pas payé pour en faire la promo et je n’utilise pas (dans cet article) de lien d’affiliation. Je conserve donc une totale liberté de parole et si je n’aime pas quelque chose, je vous en parlerai.

Le contenu du livre

Comme vous le savez peut être, l’impression 3D est vraiment un sujet qui m’intéresse, c’est donc avec un grand plaisir que j’entame la lecture de ce livre.

3DBenchy

Le 1er chapitre dresse un rapide historique l’impression 3D, il est plutôt court, mais je trouve que c’est une bonne chose car il introduit le sujet sans lassez le lecteurs. Ce que je retiendrai de ce chapitre, c’est que finalement la technologie FDM (dépôt couche par couche de matériau fondu) existe depuis 1988, mais qu’il a fallu attendre que brevet tombe dans le domaine public (20 ans plus tard), pour qu’elle puisse réellement se démocratiser.

Le chapitre suivant présente rapidement les technologies FDM (filament), SLA (résine) et SLS (poudre). Actuellement seules les imprimantes FDM et SLA sont accessibles aux particuliers. Ensuite il détaille les différents types d’imprimantes FDM ainsi que les caractéristiques qui font la différence entre une imprimante à 150,00€ et à 10000,00€. La lecture attentive de ce chapitre vous aidera à faire le point sur vos besoins réels. Elle sera donc très utile, si vous envisagez d’acheter une imprimante 3D. Mais Benoît reste parfaitement neutre et ne conseille pas un modèle en particulier.

Le 3ème chapitre définit les différents éléments nécessaires à l’impression 3D, il apporte des connaissances de base indispensable à la compréhension du reste du livre. Qu’est-ce qu’un moteur pas à pas de type NEMA, un Slicer ou le langage G-Code ?

Ensuite, le 4ème chapitre explique les vérifications et les premiers réglages indispensables avant d’utiliser une nouvelle imprimante 3D. Cette étape est très importante, pourtant elle est souvent négligée parce qu’on est toujours terriblement impatient de lancer les premières impressions. Mais vous serez peut être contraint de relire plus tard ce chapitre pour résoudre vos problèmes de qualité d’impression.

Le 5ème chapitre nous guide pas à pas pour réaliser notre première impression. Benoît détaille parfaitement l’installation, la configuration et l’utilisation du trancheur (slicer) CURA. Ce premier fichier (une médaille) est très rapide à imprimer, vous saurez donc très vite si vous maitrisez les bases de l’impression. Si c’est le cas, vous méritez la médaille (sinon, c’est peut être l’occasion de jeter un coup d’œil au chapitre précédent). Les explications sont très claires et détaillées cependant, je trouve qu’il manque vers la fin du chapitre, quelques pages pour expliquer comment piloter l’imprimante depuis son écran de contrôle avec un firmware courant comme Marlin (charger le filament, déplacer les axes, contrôler la température de la buse et du plateau, lancer une impression depuis la carte SD…).

Médaille "Mon 1er print"

Le 6ème chapitre est consacré à Pronterface, un logiciel qui permet de piloter et de régler l’imprimante (reliée en USB) en lui envoyant des commandes G-Code. Après l’installation, Benoît explique comment optimiser l’imprimante. Cette partie est vraiment très intéressante et même si elle est un peu technique, elle est très bien expliquée (il y a d’ailleurs beaucoup de chose que je ne savais pas).

Le 7ème chapitre insiste sur l’importance de la 1ère couche (c’est même le nom du chapitre). Il montre comment vérifier la planéité du plateau, évoque (un peu trop) rapidement les capteurs de compensation automatiques, comme le BLTouch (que j’ai installé sur l’Alfawise U30).

Durant le chapitre 8, Benoît insiste sur l’importance de l’entretien de l’imprimante : graissage, lubrification, nettoyage, dépoussiérage, vérification des courroies, resserrage des vis et remplacement de la buse.

Dans le chapitre 9, Benoit revient sur la 1ère couche d’impression en détaillant les systèmes d’accroche, avec évidement, en tête le plateau chauffant. Il parle aussi des solutions complémentaires (laque, colle, scotch, BuildTack…) et donne des conseils pour décoller les pièces (après l’impression).

Le Chapitre n° 10 contient de nombreux conseils pour optimiser la création du fichier Gcode avec Cura. Il montre l’importance de l’orientation de la pièce pour la solidité et aborde ensuite les autres paramètre qui influencent la qualité de la pièce (l’épaisseur des parois, le remplissage, la vitesse, les supports…). Il évoque aussi la jupe, la bordure et le radeau, dont il avait également parlé sur sa chaîne Youtube (dans de très bonnes vidéos). Puis il aborde les paramètres spéciaux. J’avoue que je n’ai jamais testé toutes ces options mais c’est quand même très intéressant.

Cube de Calibration

Le chapitre suivant (le 11ème), est un peu la suite du chapitre 10. Il revient de façon plus poussée sur les supports d’impression.

Le chapitre n°12 passe en revue les différents plastiques et donne des conseils pour le stockage des bobines.

Lorsqu’une pièce présente des défauts, on ne sait généralement pas pourquoi. Eh bien, le 13ème chapitre vous sera très utile, car il permet d’identifier la cause du problème (et donne évidement des conseils pour y remédier).

Le dernier chapitre explique rapidement le principe de l’impression des pièces multi-filaments. Il existe de nombreuses technologies et chacune a des avantage est des inconvénients. Je pense que je vais encore attendre un peu, mais qu’il faudra certainement que je m’y intéresse à l’avenir. Parce que ça me plairait beaucoup d’imprimer des pièces multicolores.

Mon avis sur le livre

Benoît maîtrise parfaitement son domaine, les explications sont claires, détaillées tout en restant accessibles à tous. La progression est logique, les chapitres sont équilibrés et réguliers. Peut être parfois un peu trop, je pense que certains thèmes auraient pu êtres regroupés dans le même chapitre.

Cela dit, c’est vraiment un très bon livre, Benoît répond à la plupart des questions qu’un débutant pourrait se poser. Et il ne s’arrête pas là, c’est aussi un ouvrage de référence qui vous accompagnera tout au long de votre progression et que vous relirez en cas de problème ou pour améliorer la qualité de vos impressions.

L’impression 3D est un sujet si vaste qu’il est impossible de tout dire dans un seul livre. Mais la chaîne YouTube de Bentek propose également de nombreuses vidéos complémentaires. Et si vous avez besoin de plus d’accompagnement, sachez que Benoit organise des formations.


Une réflexion sur “L’impression 3D FDM

  1. Bonjour JC,

    je suis sur Youtube BenTEK et ses vidéos sont toutes top. Je me suis même inspiré de ses charnières 3D pour refaire celle de mon caisson pour mon U30.

    Bref, j’ai craqué pour son livre d’après cette revue et au passage j’ai également pris le votre sur l’Arduino.

    Je réalise des modules perso pour un simulateur de vol et j’utilise ces domaines (l’impression 3D, l’électronique à base d’arduino et du bois). Les vidéos c’est bien, mais un petit support fera pas de mal 🙂

    Bonne continuation !

    J'aime

Répondre à Jerome Rodrigues Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s