CyberPi innovation add-on pack

Il y a 2 semaines, je vous présentais le kit CyberPi Go (composé du CyberPi et du Pocket Shield). Comme vous l’avez vu, la carte de base offre est déjà très intéressante. Mais ce n’est pas tout, elle offre également de nombreuses possibilités d’extension, à condition bien sûr de posséder les modules compatibles. Le CyberPi innovation add-on pack regroupe 3 capteurs mBuild (potentiomètre, tactile et ultrason), un servomoteur, un moteur à courant continu et un ruban de 15 LED.

Contenu du CyberPi innovation add-on pack

Le kit CyberPi Go et le CyberPi innovation add-on pack m’ont été fourni gratuitement par Technologie Services. Nous pouvons donc considérer que cet article est sponsorisé, cependant je n’ai reçu aucune instruction ou rémunération de leur part. L’entreprise m’a seulement proposé d’en parler dans mon blog.

Les connecteurs

  • Les connecteurs à 2 broches du Pocket Shield (M1 et M2) sont conçus pour brancher des moteurs à courant continu, mais tous ne sont pas compatibles (voir un peu plus loin dans l’article).
  • Les connecteurs à 3 broches du Pocket Shield (S1 et S2) peuvent alimenter des périphériques un peu plus « intelligents » comme par exemple des LED adressables (de type Neopixel) ou des servomoteurs. Ils possèdent une alimentation (bornes + et -) et un port pour transmettre des données.
  • Le CyberPi possède également un connecteur mBuild. Il permet de communiquer avec la nouvelle gamme de modules Makeblock. Il n’y a qu’une seule prise, mais comme les modules peuvent être chainés entre eux, vous pouvez utiliser une dizaine de modules simultanément. Au delà, je ne sais pas ce qui se passe mais il semble que le protocole de communication est prévu pour en gérer largement plus (toutefois, il faudrait une alimentation plus puissante).
Les différents connecteurs compatibles

Les anciens modules Makeblock (au format RJ25) ne sont pas malheureusement pas compatibles. Le connecteur mBuild simplifie beaucoup les branchements puisse qu’il n’y a plus à se soucier des couleurs correspondantes aux modules. Mais c’est quand même dommage qu’il existe pas d’adaptateurs pour assurer la transition entre les 2 formats.

Les anciens connecteurs au format RJ25

Ajout des modules dans mBlock

Lorsque vous lancez mBlock, vous disposez seulement des blocs de base. Ils permettent de programmer la carte CyberPi mais pour utiliser les modules, vous devez ajouter les bibliothèques correspondantes. Pour cela cliquez sur extension.

Ajout des extensions

Si vous n’avez jamais utilisé le module, un petit + s’affiche. Cliquez dessus pour télécharger la bibliothèque correspondante et ensuite sur ajouter.

Choix des extensions

Vous disposez maintenant de nouveaux blocs.

Les nouveaux blocs sont disponibles

Le ruban de LED

Le module est constitué de 15 LED adressables (de type Neopixel), il nécessite l’installation de la bibliothèque Pocket Shield. La programmation est plutôt intuitive, mais les LED sont numéroté de 1 à 15 (alors qu’habituellement, c’est plutôt de 0 à nombre de LED -1).

Ruban de LED connecté au CyberPi

Pour le reste, c’est très classique, sélectionnez le connecteur utilisé (S1 ou S2), indiquez la couleur en la sélectionnant ou en donnant la valeur de rouge, de vert et de bleu (entre 0 et 255).

Programmation du ruban de LED

Le servomoteur

Il nécessite également l’installation de la bibliothèque Pocket Shield et utilise les mêmes connecteurs que le ruban de LED. Vous pouvez donc en connecter jusqu’à 2 (ou un seul si vous utilisez aussi le ruban de LED).

Servomoteur connecté au CyberPi

Ensuite, indiquez simplement le connecteur utilisé (S1 ou S2) et l’angle que doit prendre le servo moteur. Pour modifier la vitesse de déplacement vous pouvez jouer sur le temps de pause à l’intérieur de la boucle ou sur la valeur d’incrémentation de la variable i.

Programmation du servomoteur

Le moteur à courant continu

Il utilise lui aussi la bibliothèque Pocket Shield, mais il est relié aux connecteurs à 2 broches (M1 ou M2), vous pouvez donc en brancher jusqu’à 2.

Moteur à courant continu connecté au CyberPi

Attention, certain moteurs, comme par exemple ceux du robot mBot1 ne sont pas forcement compatibles (certains fonctionnent, mais apparemment, d’autres demandent trop de puissance pour démarrer).

Indiquez simplement quel connecteur est utilisé ainsi que la vitesse de rotation du moteur comprise entre 0 (moteur arrêté) et 100 (vitesse maximum). Si la vitesse de rotation est négative, le moteur tourne en sens inverse.

Programmation du moteur à courant continu

Le capteur à Ultrasons mBuild

Le branchement est très simple, il suffit d’utiliser un câble mBluild. Chaque module possède 2 prises mBuild (pour brancher de nouveaux modules), mais il n’y a pas d’entrée et de sortie prédéfinies. Vous pouvez utiliser n’importe laquelle.

Capteur à Ultrasons mBuild connecté au CyberPi

Le capteur à ultrason permet de mesurer la distance qui le sépare d’un obstacle en envoyant régulièrement des ondes sonores et en mesurant le temps que met le son à revenir (c’est le principe de de l’écho). Avant de l’utiliser, il faut ajouter la bibliothèque Capteur ultrasonique (attention, ne le confondez pas avec le capteur Ultrasonic Sensor 2 du robot mBot2).

Programmation du capteur à Ultrasons

J’ai rencontré un bug en utilisant ce module avec la version 44.01.005 du firmware. Heureusement le service technique de Technologie Services m’a indiqué comment le résoudre en faisant la mise à jour de la carte directement en WiFi (j’ai mis à jour mon précédent article pour indiquer la procédure à suivre). A partir du firmware 44.01.006, le module fonctionne parfaitement.

Le potentiomètre à glissière mBuild

Il renvoie une valeur comprise entre 0 et 100, en fonction de la position du bouton sur la glissière. Le potentiomètre se connecte à l’aide d’un câble mBluild.

Potentiomètre à glissière mBuild connecté au CyberPi

Vous devez installer la bibliothèque Potentiomètre. Elle permet d’obtenir le bloc qui indique la valeur du potentiomètre.

Programmation du potentiomètre à glissière

Le capteur tactile mBuild

Le module permet d’obtenir 8 touches supplémentaires.

Capteur tactile mBuild connecté au CyberPi

Ajoutez la bibliothèque Multi-touch, connectez le module et vous pourrez fabriquer ce mini piano.

Programmation du capteur tactile mBuild

Conclusion

Même si certains modules classiques (moteurs, servomoteurs, ruban de LED) sont parfois utilisables avec le CyberPi, le CyberPi innovation add-on pack permet surtout de découvrir les nouveaux modules mBuild. Il en existe de nombreux autres (au détail ou sous forme de pack), mais ne ratez surtout pas le prochain article, puisque je vous parlerai enfin du robot mBot2.

Le robot mBot2

Sources et liens utiles


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s