Présentation du kit DaDa:bit

La boutique Digitspace m’a demandé de choisir des produits dans son catalogue à condition bien sûr d’écrire un article pour en parler. J’ai décidé de tester le kit DaDa:bit, parce qu’il permet de réaliser de nombreux projets en mélangeant le monde des briques de construction avec celui du micro:bit.

J’ai reçu ce kit gratuitement, mais je ne suis pas payé pour en parler (ou en faire la publicité). Les liens de cette page comportent un identifiant utilisé à des fins statistique. Si vous êtes nombreux à utilisez ces liens pour faire vos achats dans la boutique Digitspace, il y a de fortes chances qu’ils me proposent de tester d’autres objets. Mais comme d’habitude, je vous parlerai des points positifs mais également des points négatifs (si j’en trouve).

Boite du kit DaDa:bit

Présentation

Le kit DaDa:bit est composé d’une carte micro:bit, d’un carte d’extension (shield) pour micro:bit, d’une batterie rechargeable, d’un moteur à courant continu (avec une hélice), de 2 servomoteurs, d’un capteur de distance à ultrasons, d’un détecteur de présence (ou d’obstacle), d’un capteur de luminosité, d’un module de reconnaissance de couleurs, d’un afficheur à 4 chiffres (à 7 segments) et de nombreuse pièces (compatibles LEGO technic).
En ouvrant la boite, je me sens comme un enfant qui découvre son cadeau de Noël. Regardez comme c’est joli, quand tout est bien rangé dans les petits sachets…

Les éléments du kit DaDa:bit

La carte d’extension est très bien équipée avec 2 LED RGB, un capteur sonore, un buzzer et de nombreuses prises pour brancher les modules et les moteurs. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi l’acheter séparément.

La carte shield du kit DaDa:bit

La batterie située au dos de la carte d’extension peut être alimentée par une prise micro USB classique ou en reliant un petit transformateur à la prise jack. Je n’ai pas testé cette dernière option parce que la tension d’alimentation n’est pas indiquée et que je ne voulais par prendre le risque de détruire la carte au tout début de mon test, mais cela devrait fonctionner sans problème en 5V (à condition de respecter la polarité).

La batterie rechargeable du kit DaDa:bit

Quoi qu’il en soit, une fois la batterie rechargée, la carte est autonome et peut fonctionner sans alimentation filaire, ce qui est quand même très pratique.

La carte shield du kit DaDa:bit avec le micro:bit

La documentation propose une vingtaine d’exemples de machines. Ce qui m’a séduit dans ce kit, c’est qu’elles sont vraiment variées, fantaisiste et même parfois un peu loufoques (mini panneau de basket, catapulte, ascenseur, support de smartphone orientable, piège à souris, machine à bulles, remueur ou refroidisseur de tasse…).

Exemples de machine à fabriquer avec le kit DaDa:bit

Le livret qui accompagne le kit est en couleur. Il présente la photo de chaque objet accompagné du programme MakeCode correspondant. C’est très bien. Malheureusement, il est écrit en chinois, ce qui complique un peu les choses lorsqu’on ne maîtrise pas cette langue.

La notice du kit DaDa:bit

Pour le montage, ne vous inquiétez pas il suffit simplement de suivre les vidéos correspondantes sur la chaîne du constructeur.

La machine à bulle

La 1ère vidéo propose de construire une machine à bulle, je lance donc la vidéo correspondante (en suivant le lien ci-dessus). C’est une machine très simple. Ce qui permet de se familiariser avec le kit (pour ensuite évoluer vers quelques chose de plus compliqué).

Montage

Alors installez vous devant votre ordinateur avec tous les composants nécessaires et la vidéo en pleine écran et n’hésitez pas à mettre en pause pour avoir le temps de réaliser le montage (parce que le rythme est quand même un peu rapide).

La vidéo est plutôt moyenne. À part la musique (non, là je rigole). Il n’y a aucun commentaire et la personne (dont on ne voit que les mains) fait parfois une erreur dans l’assemblage de la structure. Alors il défait ce qu’il venait de faire (ce qui est un peu énervant parce qu’on a fait comme lui). Il aurait été préférable de faire un montage en ne gardant que les parties qui sont justes. À un moment il force un peu sur la structure pour que ça marche.

Petite remarque au passage : Ne vous fiez pas aux couleurs des blocs, mais à leur taille et leur forme.

Mais dans l’ensemble, ça va quand même. Et une fois que vous avez compris le principe, il est très facile de modifier ou d’améliorer un peu la structure.

Je vais maintenant vous parler du tournevis. Déjà, je ne comprends pas pourquoi fournir un tournevis ?
Vous avez quand même des tournevis chez vous, non ?

Bon, après tout, ça ne me dérange pas qu’ils nous offrent un tournevis (en plus, il est plutôt correct). Mais le problème, c’est qu’il est trop petit par rapport aux vis et ça, ce n’est pas du tout pratique. Ou alors, c’est peut être fait exprès, pour éviter que les enfants ne serrent trop les vis et cassent les pièces en plastique.

Le tournevis fourni avec le kit DaDa:bit

Enfin bref, en suivant les instructions, vous devriez obtenir un objet qui ressemble à peu près à ça (comptez environ 15 minutes pour le montage).

La machine à bulles

Installation de la bibliothèque

Afin de disposer de blocs spécifiques, il est vivement conseillé d’installer la bibliothèque startbit. Pour cela, lancez MakeCode et ouvrez un nouveau projet. Cliquez ensuite sur le menu Avancé, sélectionnez Extensions et tapez l’adresse suivante dans la barre de recherche :

https://github.com/LOBOT-ROBOT/Startbit

Installation de la bibliothèque MakeCode starbit

Cliquez sur la bibliothèque starbit pour l’installer. Vous obtenez de nouveaux bloc indispensable au pilotage des différents éléments du kit.

Les bloc de la bibliothèque starbit

Programmation

Le principe de la machine à bulles est plutôt simple. Le servomoteur contrôle un engrenage qui trempe dans un liquide savonneux si l’on appuie sur le bouton A et se place devant le ventilateur (qui se met alors en marche) lorsqu’on appuie sur le bouton B (enfin, c’est comme ça que j’interprète la doc).

Le code de la machine à bulles (en chinois)

Pour ceux qui dormaient au fond de la salle en cours de Chinois, voilà la traduction :

Le code de la machine à bulles

À ce stade, il faudra certainement faire quelques tests afin d’ajuster correctement la position des engrenages.

Fonctionnement de la machine à bulles

Je me suis amusé à automatiser le fonctionnement de la machine à bulles. Avec le code ci-dessous.

Amélioration du code de la machine à bulles

Ensuite, vous pouvez affiner le programme en modifiant les temps de pause. À ce sujet, j’ai remarqué que le servomoteur à tendance à bugger quand le ventilateur démarre avant la fin de son déplacement. Je pense que le moteur pompe un peu trop d’énergie au démarrage et donc, l’alimentation n’arrive pas à suivre. Pour résoudre le problème, il suffit d’en tenir compte en conservant la pause de 500 milliseconde (qui au départ me semblait inutile).

Conclusion

C’est vraiment une très bonne idée d’associer le micro:bit aux blocs de construction. Cela permet de créer facilement de très nombreux objets programmables. Le matériel est de très bonne qualité et les exemples de machine sont vraiment amusants.

C’est vraiment dommage que le fabricant n’ai pas pris la peine de traduire la documentation. Pour cette raison je ne pense pas que ce kit puisse permettre à un enfant de se débrouiller tout seul. Par contre, avec l’aide d’un adulte expérimenté (professeur, animateur, parent…), c’est tout à fait envisageable. Je me suis moi-même beaucoup amusé à fabriquer cette machine à bulles et j’ai envie de continuer à jouer avec.

Comme je suis loin d’avoir exploré toutes les possibilités de ce kit, je vous donne rendez-vous dans un prochain article pour la suite de ce test. En attendant, si cela vous intéresse, sachez qu’il existe aussi d’autres kit mélangeant micro:bit et briques de construction.


2 réflexions sur “Présentation du kit DaDa:bit

    1. Pour la catapulte, il faudrait essayer mais je pense que la distance dépend du poids de l’élève. Par contre, n’oubliez pas bien la désinfecter entre chaque élève, sinon vous ne serez pas couvert par votre hiérarchie 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s